En reconnaissant l’UDPS de Kabund, la mauvaise foi de Joseph Kabila mise à nue

Le CNSA vient de reconnaître l’aile Kabund comme la vraie UDPS et ce, malgré la tentative de l’aile Tshibala de se faire légitimer. Une citation directe du Tribunal de paix de Matete a invité Jean Marc-Kabund à comparaître devant cette juridiction le mercredi 28 mars, suite à une plainte du Dr Tharcisse Loseke prétendument président de l’UDPS qui niait à Jean-Marc Kabund la qualité pour convoquer le congrès de ce parti. Il devient donc clair que Kabila n’a jamais appliqué l’accord de la Saint-Sylvestre.

Le ridicule ne tue pas en RDC. Le CNSA monté des toutes pièces par le pouvoir de Joseph Kabila et ce, en violation des accords de la Sylvestre vient, de se faire hara-kiri en reconnaissant l’UDPS dirigée par Jean-Marc Kabund. Se fondant sur l’article 26 des statuts de ce parti, dans une motivation magistrale, le fameux CNSA a considéré que l’UDPS dirigée par Monsieur Jean-Marc Kabund est “la continuité de l’UDPS laissée par le feu Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba, et a recommandé au Vice-Premier Ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité de retenir la dénomination UDPS/Tshisekedi au groupe de Monsieur Jean-Marc Kabund a Kabund”.

Selon les accords de la Saint Sylvestre, la primature pendant cette période transitoire devait revenir à l’UDPS, donc logiquement à celle dirigée par Jean-Marc Kabund.  Le 4 mars 2017, Bruno Tshibala est exclu de ce parti sur décision rendue publique par Jean-Marc Kabund, secrétaire général. Augustin Kabuya, porte-parole du même parti avait affirmé que “Monsieur Tshibala appartient au passé. Il est exclu de l’UDPS et il ne peut pas engager l’UDPS, ni de parler au nom de l’UDPS”. Il lui était reproché d’avoir trahi la ligne du parti pour avoir pris une part active à une réunion qui avait désigné Olenghankoy à la présidence du Conseil national de suivi de l’Accord.

Malgré cela, le vendredi 7 avril 2017, le président Joseph Kabila le nommait au poste de Premier ministre de la RDC. A l’époque, la Majorité présidentielle avait estimé que cette nomination était conforme à l’esprit de l’accord du 31 décembre 2016 qui stipulait que la primature revenait à l’UDPS. Donc, à celle de Jean-Marc Kabund.

Aujourd’hui, cette reconnaissance de UDPS démontre, qu’à dessein, le régime de Kabila avait violé les accords passés sous la houlette des évêques catholiques. L’opposition avait raison de souligner que le pouvoir était de mauvaise foi dans leur mis en œuvre. Et que penser de l’actuel CNSA? Il est aussi en dehors de l’esprit et de la lettre de ces accords. A l’opinion de se faire un dessein sur le vrai personnage qui s’accroche au pouvoir en RDC.

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here