Emmanuel Shadary pète les plombs sur RFI, Moïse Katumbi toujours serein

Ramazani Shadary, de la majorité présidentielle, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 16/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La réaction virulente d’Emmanuel Shadary sur RFI à l’évocation des mesures de décrispation en arrêtant des poursuites judiciaires à l’endroit de Moise Katumbi, il est clair que pour Kabila et ses acolytes, leur plus grand obstacle pour reconquérir le magistrature suprême en RDC demeure le président de la méga plateforme “Ensemble”. D’où l’urgence, pour le disqualifier de la présidentielle, de le faire condamner par la Cour Suprême de Justice dont les arrêts sont rendus sans possibilité de recours.

C’est en justicier qu’Emmanuel Shadary, numéro 2 du parti au pouvoir, a donné le verdict du sort qui attendait Moïse Katumbi. “Il est définitivement bloqué”, a-t-il tranché en évoquant la probable candidature de ce dernier à la présidentielle.  Et s’il régularisait sa situation sur la nationalité?  “Oui, il peut se présenter s’il régularise”, réplique Shadary avant de revenir à la charge: “Mais, il sera condamné parce qu’il y a déjà une instruction du procureur général de la république. Il sera bientôt condamné. Mais, comment il va régulariser alors qu’il est condamné? Je vous dis que pour celui-là c’en est fini. C’est terminé”.

Le sort de Moïse Katumbi est-il définitivement scellé par le bon vouloir de la Majorité Présidentielle? Shadary qui parle en magistrat suprême ne semble pas reconnaître à Katumbi la présomption d’annoncer dans l’affaire des mercenaires et se donne le pouvoir d’annoncer d’avance , sur un ton ferme, le verdict qui l’attend. On comprend pourquoi cette affaire a été inscrite à la Cour Suprême en violation de la Constitution de la RDC et des droits de l’accusé de bénéficier d’un double degré de juridiction. Le député Grégoire Kiro s’en offusque: “Ramazani Shadary n’a même pas daigné nuancer en parlant par exemple de la Justice qui va se prononcer -Il sera bientôt condamné- La justice a donc tranché! Il pouvait sauver les apparences…”

Jonas Tshombela, militant des droits de l’homme et membre du Comité Laïc de Coordination, tout en s’indignant sur les déclarations de shadary, il se demande comment les tribunaux trancheront les contentieux électoraux: “les déclarations de M. Shadary, membre du PPRD ce matin sur RFI contre M. Moïse Katumbi démontre comment la justice est instrumentalisée et son indépendance sujet à caution. Verdict du jugement connu par avance. Qu’en sera-t-il du contentieux électoral?” se demande-t-il.

Mais que pense Moïse Katumbi de la sortie médiatique de Shadary?

Pour Katumbi, cet acharnement le conforte davantage sur le bien-fondé de son combat et plus déterminé qu’avant, il ne semble pas prêt à reculer. Il reste serein car convaincu qu’à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Il ne va donc pas désarmé et reste déterminé d’aller jusqu’au bout de son combat.

Autour de leur champion, les katumbistes restent plus soudés qu’avant. Se référant aux déclarations de Shadary, pour le professeur Sam Bokolombe, “Des propos suffisants qui traduisent la théorie de «patrimonialisation» de la République et de règlement des comptes individuels. Selon la kabilie pour qui la RDC est un butin de guerre, tous les leviers du pouvoirs en mains, dont la justice et la CENI, candidater à la présidentielle sans son aval, c’est «vouloir trop gagner». Alors, on « doit tout perdre ». C’est elle qui distribuerait les cartes. Voilà une dictature tropicale”.

Claudel Lubeya en fait aussi sa lecture: “En annonçant urbi et orbi la condamnation extrajudiciaire de Moïse Katumbi et sa pendaison imminente, Shadary jette définitivement le DISCRÉDIT sur la justice congolaise et les institution de la République. Pour sa famille politique, RDC est un NON ÉTAT régi par la Loi de la jungle”.

Emery Olengha a aussi donné de la voix: “J’ai suivi avec désolation et consternation l’interview d’Emmanuel Shadary sur RFI et pour ne pas mâcher mes mots, j’ai entendu un politique s’étant fait passer pour un procureur en même temps, condamnant Moïse Katumbi avant son jugement. C’est tout a fait ridicule!”

Le journaliste Adrien Seyes a fait un triste constat: “L’entourage de Joseph Kabila manifestement préoccupé par une seule chose. Ou plutôt par une seule personne. Que d’énergie déployée à ce sujet!” Il est clair que Moïse Katumbi constitue l’obstacle majeur pour les prédateurs de la RDC.

Dans le camps de Moïse Katumbi, les préparatifs de la campagne électorale se poursuivent sans désemparer comme si de rien n’était. Et dans les tous prochains jours, le bureau politique de la méga plateforme ENSEMBLE va tenir sa première réunion. Mais jusqu’où va conduire ce combat les kabilistes et les katumbistes?

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.

1 COMMENTAIRE

  1. Que la majorité soit consciente qu’elle n’a pas pu préparer son apres du miel pendant 20 Ans. Ce comportement continue de la discredibiliser vis-à-vis de la Population Congolaise voir mm au niveau international. Néanmoins, qu’elle présente un candidat président pour faire face à KATUMBI. et puis, pour quoi lorsqu’on devient Opposant en RDC, on devient l’objet de ces genres de poursuite ? Lui-mm SHADARI n’a pas le courage de se présenter comme Candidat ? Ils sont tous une politique sans histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here