Le cri des évêques de la province ecclésiastique de Kisangani : “Ne répandez pas le sang”

La situation sécuritaire et sociale des Congolais est au centre des préoccupations des princes de l’église catholique. Ce jeudi 1er mars, à la clôture de la session ordinaire tenu dans le chef-lieu de la Tshopo, les évêques de l’Assemblée épiscopale provinciale de Kisangani ont décrié les violences contre les communautés et l’inaction de l’autorité de l’Etat.

La province épiscopale de Kisangani comprend les diocèses de Buta, Wamba, Isiro-Niangara, Bunia, Bondo, Mahagi-Nioka, Isangi et de l’archidiocèse de Kisangani. Dans ce document intitulé “Ne répandez pas le sang”, les évêques catholiques de cette province épiscopale ont passé en revue la situation sécuritaire dans l’ancienne province Orientale. Au terme de leur session de trois jours, ils ont tenu quelques suggestions. “Nous recommandons aux autorités nationales de clarifier le statut des migrants étrangers dont la présence inquiète les populations autochtones et de prendre des mesures appropriées pour mettre fin aux violences sous toutes ses formes”.

Conscient que l’Etat a failli dans sa mission, les évêques ont tenu à rappeler “aux autorités provinciales de rendre crédible et effective, l’autorité de l’Etat là où elle est menacée de l’inexistence et d’assumer promptement leur mission régalienne en vue de sécuriser les personnes, leurs biens et leurs milieux de vie”, ont-ils fait observer.

Ils ont, en outre, rappeler aux forces de l’ordre “qu’elles partagent le destin commun avec la population qu’elles sont appelées à sécuriser ; de ne pas utiliser contre cette même population, les moyens qu’elle a mis à leur disposition pour sa protection, de répondre ponctuellement et avec efficacité aux besoins de la sécurisation des personnes, de leurs biens et de leurs milieux”, ont insisté les princes de l’église catholique.

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here