Claudel Lubaya s’en prend à la Monusco et félicite le Botswana et l’Angola

Suite à la répression de la marche pacifique des chrétiens du dimanche 25 février, l’UDA Originelle, dans un communiqué signé par André Claudel Lubaya, son président national, s’en est prise à la Monusco pour sa position ambiguë et s’est réjouie de l’évolution des positions du Botswana et de l’Angola dans la crise rd-congolaise. Claudel Lubaya a aussi interpellé les Nations-Unies à reconsidérer sa naïve option d’accompagner aveuglement un processus électoral biaisé.

Le parti de Claudel Lubaya “regrette la réaction timorée de la Monusco qui, par son communiqué ambigu du 25 février, s’est totalement discréditée en évitant expressément de désigner le pouvoir de Kinshasa comme seuls responsables notoires de l’exacerbation de la crise actuelle et son corollaire des violences au quotidien, contre les citoyens”.

L’UDA Originelle apprécie “l’évolution de la perception de la crise congolaise au niveau d’une partie de la communauté internationale, notamment par certains pays de la SADEC dont le Botswana et l’Angola qui se ressaisissent, poussés aussi par l’ampleur des violences dont le pouvoir de Kinshasa s’est rendu coupable. L’UDA Originelle salue également la position du Ghana sur la situation actuelle et invite d’autres pays à faire de même”.

Néanmoins, elle invite “le Conseil de sécurité des Nations-Unies à prendre la mesure de la gravité de la situation actuelle en RDC pour reconsidérer sa naïve option d’accompagner aveuglement un processus électoral biaisé et sur fond de violence et exactions en recrudescence”.

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here