Bras de fer entre la Gécamines et la TFM

Simon Tumawaku, l'homme à la base du bras de fer entre La Gécamines et TFM.

Il ne se fait plus voir, Claude Polet, le Directeur Général de la société Tenke-Fungurume Mining, TFM, qui exploite le cuivre et le cobalt dans les gisements de collines de Fungurume, dans la province du Lualaba. Pour avoir rappelé à Albert Yuma, les normes et principes du partenariat entre la TFM et la GCM, il se serait senti en insécurité.

Rien ne va entre la TFM et la Gécamines. Voici six mois ou presque que les réunions du conseil d’administration ne se tiennent plus au complet. La Gécamines les boude. Pour quelles raisons? Les actionnaires de la TFM n’ont pas accepté la nomination de Simon Tumawaku comme délégué de cette société au poste de Directeur Général Adjoint parce qu’il n’y travaille pas. Cela n’est du goût de Yuma qui n’apprécie pas d’être contredit. Avant le nomination de Simon Tumawaku, on pensait que Yabili y serait affecté. Les choses ont pris une autre tournure. Jusque-là, Tumawaku, le DGA proposé par la Gécamines, n’a pas encore accédé à ses bureaux à TFM.

A la TFM, on voit les choses autrement. C’est pour leur expertise que la Gécamines délègue ses agents dans le comité de gestion. D’où l’exigence du respect des textes et accords de partenariat. Un cadre expatrié confie: “A TFM, le problème n’est pas tête de Tumawaku mais plutôt le respect des engagements. D’ailleurs, Simon Tumawaku est un monsieur très conciliant. Mais il va nous aider à produire quoi? C’est un droit pour les actionnaires de refuser un mandataire.”

Simon Tumawaku n’est pas n’importe quel quidam dans la sphère du pouvoir. Vice-président de la FEC, ancien ministre de Mines, il est l’époux de Wivine Mumba Matipa, actuelle ministre du Portefeuille, dont me ministère exerce la tutelle administrative sur la Gécamines.

Dans la haute direction de la Gécamines, on soupçonne Claude Polet d’être à la base du blocage. On aurait même cherché à l’interpeller par les services de renseignement. Se sentant en danger, il aurait été… exfiltré. Un ingénieur congolais, qui connait les rouages de TFM, confie: “Claude Polet n’a pas le levier du pouvoir dans l’entreprise. Le Directeur des Opérations des opérations pèse plus que lui.”

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here