Christian MOMAT: “Kyungu, Muyambo, Diongo, Diomi n’ont pas trahi. Ils continuent la lutte”

Christian Momat avec Moise Katumbi à Bruxelles.

Beaucoup de gens voient de mauvais œil la visite d’Olenga Nkoy à Kyungu wa Kumwanza. Une autre délégation du CNSA a été reçue, à la prison de Makala, par le bâtonnier Jean-Claude Muyambo et Franck Diongo. Pour en savoir davantage, L’Exclusif.info a approché Christian Momat, proche de Moise Katumbi, il est le Secrétaire Général du PND (Parti National pour la Démocratie et le Développement), Coordonnateur adjoint de la plateforme AR et membre du Conseil des Sages du Rassop.

L’Exclusif.info: En recevant Olengha Nkoy, Me Nkulu Kilombo et les autres, Kyungu wa Kumwanza n’est-il pas en train de lâcher Moise Katumbi et rejoindre la Majorité Présidentielle?

Christian Momat: Si dans la Bible, Dieu s’est permis d’échanger de vive voix avec Satan le diable, pourquoi ne pouvez-vous pas accepter que deux compatriotes se voient et échangent sur tous les sujets qui concernent leur pays? Nelson Mandela en prison n’avait pas rompu le dialogue avec ses oppresseurs, ses bourreaux. Kyungu ne se bat pas pour Moise Katumbi, Kyungu se bat pour l’instauration d’un Etat de droit, pour une démocratie en RDC et une alternance pacifique dans notre pays. Bien entendu, il continue à soutenir la candidature de Moise Katumbi à la prochaine présidentielle parce qu’il croit que seul Moise Katumbi peut redonner le sourire au peuple congolais. Et seul Moise katumbi peut amener la RDC sur la voie de développement.

L’Exclusif.info: Tout le monde est d’avis qu’il est en train de basculer dans l’autre camps.

CM: De toutes les façons, je ne suis pas tout le monde. L’accord du 31 décembre prévoit l’application des mesures de décrispation politique. C’est dans ce cadre bien précis que l’honorable Kyungu a accepté de recevoir la délégation conduite par Olengha Nkoy. Trouvez-vous normal que sa résidence soit continuellement encerclée par les hommes en armes? Qu’il ne puisse pas aller voir son médecin en Europe? Qu’on lui prive même le droit de se rendre au culte de dimanche pour prier? Nous tenons compte des préoccupations de nos compatriotes et nous sommes conscients de tout l’espoir qu’ils investissent dans la véritable opposition.

Je vous informe qu’Olengha Nkoy a aussi rencontré le professeur Huit Mulongo dans sa prison-chambre de malade. Olengha s’est rendu compte de la cruauté du pouvoir qu’il a accepté de servir. Injustement mis sous les verrous, Huit n’a pas pleuré son épouse, Huit n’a pas pleuré son père.

Christian MOMAT avec Franck Diongo.

L’E: Une autre équipe du CNSA a rencontré le bâtonnier Muyambo et Franck Diongo à la prison de Makala pour les ramener dans la MP…

CM: Nous ne devons pas rompre le dialogue, même avec le diable. Dans le cas d’espèce, ces échanges tournent autour des mesures de décrispation. Je ne vois pas où se trouve le problème. Je connais très bien le bâtonnier Muyambo. Avec lui, j’ai un passé de combat politique. C’est un bulldozer. Voici plus de deux ans qu’il est sous les verrous parce qu’il combat la dictature. Il a refusé de marchander sa libération contre un poste ministériel. Il en est de même avec l’honorable Franck Diongo qui n’a jamais collaboré avec le régime de Joseph Kabila. Franck Diongo est un militant, un combattant  intransigeant de la libération de la RDC contre le joug de la dictature. Franck comme Muyambo ne vendront jamais leur âme au diable contre les avantages d’un pouvoir finissant. Nous devons, toutefois, restés ouverts au dialogue. Pourvu que les résultats s’en suivent. Mais nous sommes aussi prudents parce que nous connaissons bien nos interlocuteurs et tout ce dont ils sont capables.

L’E: Moise Katumbi acceptera-t-il de recevoir Olengha Nkoy et le CNSA?

CM: Pourquoi pas? Il va les recevoir. les écouter et échanger. Nous ne demandons qu’une seule chose: la sincérité dans la démarche. Nous ne sommes pas naïfs. Pas profiter de cette rencontre pour monter un sale coup. Pour le reste, quelles que soient les divergences, les Congolais doivent se parler pour l’intérêt du pays. Soyez donc rassuré. Kyungu wa Kumwanza, Diomi Dongala, Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo et Huit Mulongo n’ont pas trahi. Ils continuent avec nous la lutte jusqu’à la victoire finale.

© La reproduction, même partielle, de nos articles strictement interdite sans l'autorisation préalablement écrite de la rédaction.

2 Commentaires

  1. J’ai toujours eu mal de voir comment dans un pays qui regorge beaucoup d’intellectuels la science n’est utilisée qu’à des fins destructives oubliant l’intérêt suprême de la population “la sécurité sociale”. Tout est fait dans le but de se pérenniser au pouvoir malgré la dégradation de la vie sociale et économique du congolais. Faire des tournées de concertation c’est bien. Mais que veut le peuple, aller aux élections. Okengankoy ferait mieux de commencer par faire supprimer les doublons des partis politiques qui ne demande des tournées. Il le fait pendant que l’UDPS est en train de vouloir subir une duplicité, dont l’actuel premier ministre, son allié droit. Qu’ils fassent bien leur tournée, mais qu’ils sachent que les congolais sont fatigués de pleurer les leurs et trop c’est trop.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here